GEOLOGIE


La république de Djibouti occupe une position stratégique de première importance sur le globe terrestre, car elle a la particularité de se situer au point de rencontre de trois grands rifts : la mer rouge, le golfe d'Aden et le rift Est Africain. Cette situation fait que Djibouti demeure le siège de phénomènes géologiques très caractéristiques et uniques au monde.

Cette situation géologique exceptionnelle fait que le territoire de la République de Djibouti reste continuellement exposé à des secousses sismiques, de faible intensité toutefois, qui sont les manifestations du déplacement très lent (environ 2cm/an) des plaques d'Afrique et d'Arabie.

La zone Lac Assal-Goubet, point de convergence des trois rifts, ou l'écorce terrestre n'excède pas cinq kilomètres d'épaisseur (contre plusieurs dizaines normalement), est en outre une zone de prélidection pour les phénomènes telluriques. C'est ici que s'est formé, en novembre 1978, non loin du Lac Assal et l' Anse du Goubet.

A cette occasion, on a pu assister directement à un brusque écartement d'un mètre vingt entre l'Afrique et la péninsule arabique, pendant que s'ouvrait une faille principale de douze kilomètres de long entre le Lac Assal et l'anse du Goubet.

Cette zone est le seul endroit du globe terrestre ou l'on peut suivre directement les évènements tectoniques et magmatiques qui président à l'ouverture d'un océan nouveau. C'est là que la communauté scientifique internationale préoccupée par l'évolution de notre globe vient chercher la solution aux nombreuses questions qui restent encore posées dans les domaines de la cinématique, du magmatisme, des séismes et même de la composition physico-chimique du manteau de la terre.

De nombreux volcans se rencontrent sur tout le territoire Djiboutien, dont les plus connus restent ceux situés entre le Goubet et le Lac Assal. Volcans, fumerolles, sources thermales, abondent dans ce pays constitué par une série de bassins fermés, vastes plaines effondrées, entourées de plateaux et de chaines basaltiques : plaines de Hanlé, de Gagadé, Grand et Petit Bara.

Ces plaines sont parfois occupées par des lacs en voie d'assèchement, dont les eaux présentent une salinité très élevée (lac Assal, lac Abbé).

 

Extraits du livre "Djibouti Visite Guidée" de Mr Mohamed Abdillahi Wais


 

 

 

 




Créer un site
Créer un site